Le Patrimoine du Couserans | L’église romane d’Ourjout
4203
page,page-id-4203,page-template-default,ajax_fade,page_not_loaded,

L’église romane d’Ourjout

bordes-sur-lez_ourjout_eglise_JLS_05Merveilleuse découverte récente de peintures romanes, Ourjout pose inévitablement des questions !

L’accès à la charmante église Saint-Pierre – l’une des cinq que compte la commune de Bordes-Uchentein – s’effectue en passant un très vieux pont à une seule arche, qui enjambe la petite rivière du Lez, et confère beaucoup de charme au site.

L’église du XIIe siècle adoptait à l’origine un plan très simple, comme la plupart des églises romanes de montagne : une abside voûtée en cul-de-four (un quart de sphère), ouvrant sur une nef unique. Le chevet roman est resté tel quel, orné de bandes lombardes (frise de petits arcs), élément décoratif récurrent sur les églises construites dans la veine du premier art roman (XIe siècle). En Couserans, les bandes lombardes retombent souvent sur de véritables contreforts au lieu des lésènes habituels  (piliers très fins), ainsi que sur de jolis modillons sculptés. Ici, le modillon central arbore deux visages, disposés de façon divergente, coiffés de bonnets pointus. La tête à bonnet pointu, parfois qualifiée de tête d’évêque, est un motif que l’on retrouve dans les vallées du Castillonnais, comme, par exemple, sur le portail roman de l’église d’Arrout.

A l’intérieur, les colonnes placées à l’entrée du choeur portent de très beaux chapiteaux sculptés. Sur celui de droite, on distingue un motif original, lié au goût médiéval pour les bestiaires. Le décor des églises romanes est en effet souvent marqué par un foisonnement d’animaux fantastiques. Ici, une bête au corps dédoublé en deux profils identiques, ouvre une gueule proéminente et laisse pendre une énorme langue plate qui lui descend jusqu’aux cuisses.

Du point de vue architectural, le chœur, voûté en berceau plein cintre (c’est-à-dire en forme d’anse de panier), est renforcé par un arc monumental afin de supporter le clocher-mur. Cet arc repose lui-même sur de puissants supports : des pilastres rectangulaires sur lesquels s’adossent des colonnes. On remarque à la base de certaines de ces colonnes des boutons, ornements très rares, et des griffes sculptées, évoquant un pied chaussé d’une pantoufle brodée : ce décor d’inspiration toulousaine est arrivé en Couserans par le biais du grand chantier de la cathédrale de Saint-Lizier.

Des remaniements importants sont effectués au XVIe siècle : la nef est agrandie vers l’ouest, et deux chapelles latérales sont ajoutées pour former un transept.

Ourjout photo Danièle Pelata signeszodEn 2014, à la faveur d’une restauration du retable, des peintures romanes d’une fraîcheur exceptionnelle sont découvertes dans le choeur. Le registre inférieur des peintures représente le zodiaque ; cinq figures sont encore bien visibles, dont quatre identifiables : la balance, le cancer, le scorpion et le lion. Le registre supérieur est dédié aux apôtres. La technique, le graphisme de ces peintures, par comparaison en particulier avec l’église de Taüll en Catalogne, indiquent une datation probable aux alentours de 1130. L’importance de l’œuvre indique que le commanditaire ne pouvait être qu’un prélat de haut rang. Il n’y a pas de riche abbaye à proximité et le seigneur de Castillon a sa propre chapelle. Reste naturellement l’évêque du Couserans. A cette époque, il s’agit de Pierre Ier.  Et l’apôtre Pierre figure en bonne place dans la disposition iconographique, représenté qui plus est en habits d’évêque (ce qui n’est pas classique). Pierre Ier , sans rien altérer des prérogatives sacrées du registre supérieur des peintures, aurait ainsi voulu subtilement signer la commande.

 

L’Association Art Culture Patrimoine de Bordes-Uchentein organise des visites commentées de l’édifice ainsi que des concerts, conférences, animations pour faire découvrir Ourjout et l’ensemble du patrimoine de la commune: renseignements sur le site de l’association, clic.

Du 1er juillet au 30 septembre, visite guidée le mercredi et le samedi de 15h à 18h.